À Pech David

21h m’engueule l’horloge
et qu’est-ce que tu fous là
un mardi soir ciselé par l’hiver
sur une colline de brume
pardon dis-je à l’horloge
permettez-moi d’aiguiser ma cigarette sur le siège
d’éteindre les phares
de sortir
de fermer la bagnole
de sacrifier une allumette
et de tirer des lattes sans savoir
si la fumée crachée est froid ou tabac
un peu plus loin sur la montre
je redescends à trente à l’heure
le brouillard essaye d’écraser les lampadaires
et dans les lacets avant la ville
une famille de sangliers tente la traversée
devant le couperet de mes roues
pardon dis-je à l’horloge
je freine
j’éteins les phares
je sors
et les aiguise de mon regard
ils s’attendent
craignent pour la vie des leurs
fument de peur dans la nuit glacée
je leur aurais bien proposé de partager une clope

Cet article a 0 commentaires

Laisser un commentaire