Au marché

Se mettre au diapason
Faire rimer les phrases du maraîcher
Avec l’humeur des nuages
« Je vous mets deux poireaux,
Et avec ça madame ? »
Entre deux cumulus
S’engouffre l’avion des télégrammes
Nommer l’odeur qui sculpte
Les samedis matins
Accorder les soûlards
Avec les lève-tôt
Chercher le sens caché
Sous le terrain de pétanque
Dans le cageot de navets
Sur la mousse des pressions
Il est là quelque part
Le goûter
S’en souvenir
Le dire aux autres
Devenir orchestre
Faire se confondre les âmes
Ne plus avoir besoin de battre la mesure
Chevaucher trois paroles à la fois
Boire un café de plus
Dans le marc
Tout au fond de nos noirs
Gisent les partitions

Laisser un commentaire