Gamin,

Je regardais tes doigts
montrer les great lakes sur la carte
minuscules ronds bleus
sur un bout de papier
dessinant l’Amérique
Mais c’étaient
tes mots
la lumière de l’eau dans tes yeux
les silences entre tes rides
qui ont fait de ces lacs
des mers immenses
dans lesquelles l’enfant que j’étais
nageait
la nuit venue,
les bras
les jambes
l’âme
revigorés par le coulis glacé
de la cascade de ta mémoire

Laisser un commentaire