Là où séchaient les filets

je dors
et par la fenêtre
je vois la mer
lovée contre Tristan le soir

là où séchaient les filets
je dors
transpire
cauchemarde
barbote 
entre deux flotteurs en liège
imbibés d'iode
la tête à la surface des songes

autrefois les filets étaient bleus
aujourd'hui sont noirs
à cause du temps
qui file entre les mailles
à cause des rêves
infusés dans les nœuds

là où séchaient les filets
je dors
mal et sans étoiles
venez à mon secours
vieux loups chaloupés
venez me dire des histoires
tanner mes paupières
et ramender mes nuits

Laisser un commentaire