Tes mains pleines d’huile

sont des vagues rondes
qui s’écrasent sur mon épiderme
ici les huîtriers-pies chantent des gémissements
tu nages dans les profondeurs du matelas
la marée monte
je vais finir englouti par tes doigts

Laisser un commentaire